Betteracarotène – Panier du 9 août 2017

C’est le moment tant attendu des paniers hauts en couleur de la saison avec la betterave et le radis queue de rat. Du pourpre au bourgogne, voilà de quoi contraster joyeusement avec les paniers précédents. On a aussi le bonheur de vous annoncer que les carottes, sucrées à souhait, ont cessé de se faire désirer. On attend la semaine prochaine encore d’autres petites surprises… miam!

Sans plus attendre, voici les légumes de la semaine:

  • 1 botte de carottes / de betteraves
  • 1 portion de bette à carde
  • 1 portion de tomate cerise / zucchini / okra
  • 1 portion de chou chinois / oignon
  • 1 portion de radis queue de rat (les petites gousses qui ressemblent à des haricots!) / amarante feuille
  • 1 portion d’échalote / pousses de tournesol / tomate cerise

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.


LE RADIS QUEUE-DE-RAT

Raphanus sativus var. Caudatus

Les abonné-e-s de l’an dernier s’en rappelleront!

Aussi appelé radis serpent, on en déguste non pas la racine, mais les fruits – de longues gousses vertes ou violet. Son goût ressemble à celui du radis rose commun, les fines bouches le qualifiant de « plus doux », « plus rafiné » et même, pour citer Guillaume, « plus herbal ». Rebeka et Marc-André, pour leur part, ont cru constater que plus la gousse est verte, plus son goût est piquant et prononcé. Selon une étude de la faculté des sciences pharmaceutiques de l’université Khon Kaen en Thaïlande, ce légume aiderait à prévenir le cancer du colon.


L’OKRA (ou gombo)

L’okra est une plante potagère venant d’Afrique, dont la partie comestible est le fruit qui porte le même nom. On le consomme communément en soupe, sauté en wok ou avec des légumes, ou encore grillé et consommé avec une sauce. Il faut le laver, puis enlever sa tête avant de préparer.

Plus d’infos sur ce curieux légume se trouvent sur asie360.

Sauge d’une nuit d’été – panier du 2 août

Cette semaine, on met les bouchées doubles sous un soleil de plomb pour vous assurer plus de variété dans les prochain paniers. Mais à la faveur de la nuit, l’okra – fascinante pyramide comestible – l’amarante, la sauge, la betterave et les tomates cerises font leur entrée en scène.

De tous les légumes au clair de lune, il y aura:

  • 1 portion d’amarante/un bouquet de sauge ou de persil italien
  • 1 chou chinois/1 portion de kale/betteraves
  • 1 portion de tomates cerises/ de pousses de tournesol/ d’okra
  • 1 portion d’échalotes
  • 1 portion d’oignons 
  • 1 bulbe d’ail frais
  • 1 portion de roquette

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.


L’AMARANTE

Si c’est à la fois roux et légèrement amer, c’est de l’amarante.

Nos plus fidèles abonnés s’en rappelleront, cette variété particulière d’amarante est cultivée pour ses feuilles riches en carotène, fer, calcium, protéines, vitamine C, beauté, et bien d’autres oligo-éléments. Elles ont, disent certains, un goût d’épinard un peu poivré.

L’amarante feuille, ça se cuisine comment?

On recommande de servir votre amarante cuite sur une plaque au four, avec d’autres légumes grillés et fines herbes. Elle donnera ainsi une couleur riche et un aspect croustillant à vos plats cuisinés.

Essayez la en salade aussi. Ceux qui aiment moins son amertume pourront alors la déguster avec une vinaigrette au fromage bleu:

Recette 1:

http://www.coupdepouce.com/cuisine/entrees-et-accompagnements/recette/vinaigrette-au-fromage-bleu

  1. 2/3 tasses de fromage bleu émietté
  2. 1/2 tasse de crème sure.
  3. 2 cuillères à thé de moutarde de Dijon ou de raifort.
  4. 1 petite gousse d’ail , écrasée.
  5. 1 cuillère à table de vinaigre de cidre.
  6. 1/2 cuillère à thé de poivre.
  7. une pincée de sel.
  8. 1/3 tasse d’ huile d’olive

Recette 2:

Confit d’échalote et d’oignon rouge

-1 portion d’échalote et 2 portion d’oignons

-1 CàS d’huile d’olive

-sel, poivre

-1/4 T de vinaigre de vin rouge

-1/2 CàT de cassonade

****

trancher l’oignon en deux, puis en fines tranches

couper les échalotes en petits morceaux

cuire les oignons à feux doux 10 minutes dans l’huile

ajouter le sucre, mélanger

cuire encore 10 minutes et ajouter les échalotes (oignons verts)

saler au goût

laisser un autre 5 minutes avant d’ajouter le vinaigre pour déglacer

remuer jusqu’à ce que les oignons soient tendres, imprégnés de la couleur rougeâtre du vinaigre et bien sucrés, éteindre le feu.

poivrer.

délicieux sur un pita avec du pesto et quelques pousses de tournesol

ou pour accompagner des fromages…

Roquette bette soleil

Un petit oiseau nous a dit que vous aimiez ça avec un peu de piquant han? Ça tombe plutôt bien puisque cette semaine, c’est un goût plus épicé qui se prononce avec la roquette. C’est aussi le retour de la bette à carde, notre plus fidèle! Si l’inspiration vous manque, cuisinez-là dans une belle quiche ou une omelette, elle y donnera un petit goût sucré qui vous réconciliera avec ses jolies feuilles colorées.  Puis entendez vous le “beet”? Parce qu’à voir la betterave grandir, elle ne tardera pas à nous exploser les papilles, suivez le tempo:

4,5,6, au p’tit galop, au pas dansé avec pour vous cette semaine:

  • 1 botte d’échalotte
  • laitue romaine
  • 1 botte de bette à carde
  • 1 concombre
  • 1 bulbe d’ail frais
  • 1 portion de roquette

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.


LA ROQUETTE

Si c’est à la fois doux et piquant, c’est une roquette!

Une roquoi?

Délicieuse crue comme cuite, la roquette est un aliment à la fois simple et riche en saveur à ajouter à n’importe quel (ou presque) petit plat.

Le nom nous vient du latin eruca, qui a donné le bas-latin ruca, puis le vieil italien ruchetta. Selon les régions, on l’appelle aussi rucola , rouquette ou riquette. La riquette est une forme sauvage de la roquette, aux feuilles petites et très goûteuses. On la sème au printemps, et jusqu’au début de l’été. ([https://fr.wikipedia.org/wiki/Roquette_(plante)])

Les feuilles et les graines de la roquette contiennent des flavonoïdes, particulièrement de la quercétine. La consommation d’aliments contenant de la quercétine serait associée à une diminution des risques de cancers en raison de ses propriétés antioxydantes.

La roquette renferme aussi de petites quantités de lutéine et de bêta-carotène, deux types decaroténoïdes. Comparativement à différentes laitues (de culture hydroponique), la roquette contiendrait de 2 à 5 fois plus de lutéine et jusqu’à 3 fois plus de bêta-carotène. La consommation d’aliments qui en contiennent serait également liée à un risque moindre de souffrir de certains cancers.

([http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=roquette_nu])

 

Les Racines de l’Ile ont de la visite

On s’est dit que comme vous aimiez encourager l’agriculture de proximité, vous aimeriez peut-être passer nous voir!

On vous annonce que L’APEVIB (Association pour la Protection des Espaces Verts de l’Ile Bizard) nous concocte une belle journée verte ce dimanche 30 Juillet à la ferme Bord-du-Lac. Ne manquez pas cette occasion de participer à “La journée de Nature et Permaculture”. Les Racines de l’Île partirons le bal avec une visite du champs et une petite dégustation. Miam!

La journée se déroulera comme suit:

13h : Visite guidée sur les terres de la coopérative agricole Les Racines de l’Île et dégustation des produits de la ferme.

14h à 16h : Atelier sur la permaculture appliquée au jardin, incluant l’identification de plantes sauvages comestibles, en collaboration avec les Jardins Mycorhize et Terre Promise, semencière artisanale.

Entrée sur le site : contribution suggérée de 10 $. Personne n’est refusé par manque de fonds. Une adhésion à l’APEVIB sera offerte gratuitement pour les contributions de 10 $ et plus.

Veuillez noter que les ateliers pourront être donnés dans les deux langues au besoin.

L’APEVIB :

“L’Association pour la protection des espaces verts de L’Île-Bizard a pour mission de veiller à la pérennité des espaces verts de l’Île-Bizard, incluant les parcs-nature, les terres agricoles et autres zones vertes, en soutenant leur protection et leur mise en valeur au bénéfice de toutes les formes vies qui y évoluent, notamment des collectivités humaines locales et régionales.”

pour en savoir plus sur la programmation de l’APEVIB cet été:  http://espacesvertsilebizard.org/ 


RECETTE : 

Smoothie au concombre,  laitue et ananas

1 tasse de concombre avec la peau

1 petite laitue romaine

1 T d’eau

1 T d’ananas en morceau

1 banane

1/4 de T de poudre d’amandes ou de graines de lin moulues

se conserve 2 jours au frigo dans un contenant hermétique 

 

 

Germaient deux cent pois – Panier du 19 juillet

Ça y est, le champ remet ça. Cette semaine, on continue de vous traiter aux petits oignons. C’est le retour des germinations avec les pois tachetés, lesquels «se mangent comme des chips», selon des sources fiables à l’interne. On vous gâte, quoi 🙂

Sont au rendez-vous, en tout et partout et pour toutes et tous:

  • 1 botte de petits oignons
  • 1 laitue romaine
  • 1 botte de kale vates
  • 1 sac de pois tachetés germés
  • de la ciboulette ou du basilic
  • 1 botte de radis raxe ou des pois mange-tout
Cet avant-goût vous souhaite un bon appétit!

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.


LES POIS TACHETÉS GERMÉS

Si c’est à la fois rond et pointu, c’est un pois germé.

Après les fèves mung et lentilles germées il y a deux semaines, c’est au tour des pois tachetés de vous soutenir avec moult protéines. Méfiez vous de ces «petits bidules» d’allure inoffensive, qui sauront peut-être vous rendre accro à leur goût juste assez sucré, juste assez amer. Ils sont prêts à déguster, crus, en salade, en pita, à la poignée, alouette. Une autre belle occasion d’utiliser la sauce dragon qu’on vous a proposé la semaine dernière.

Un mot sur les germinations

(en rappel! – nos abonné-e-s de l’an dernier se souviendront)

En plus d’être polyvalentes et délicieuses, les germinations sont conviales à produire et se conservent plutôt bien: facilement une semaine au frigo, dans un contenant fermé. Comme la plupart des germinations, on les consomme crues pour bénéficier au maximum des nombreux minéraux, vitamines et enzymes qu’elles renferment.

Il s’agit de plantes qu’on consomme dans les tous premiers instants suivant leur germination. Par exemple, les pois tachetés ont mis seulement deux jours et demi à trois jours, après 8h de trempage, pour passer du stade de « graine sèche et indigeste » à celui de « petite merveille savoureuse, bourrée de bonnes choses devenues assimilables ». D’autres graines prennent un temps plus ou moins long, qui peut aller jusqu’à quelques semaines, mais généralement pas plus de 7 jours. Une très grande variété de plantes peuvent être produites et consommées sous forme de germination: brocoli, luzerne, trèfle, seigle, betterave, oignon. Quand elles sont cultivées sur du terreau et qu’on consomme seulement leur partie aérienne, on parle de « pousses » ou « micropousses ». Le terme « germination » fait plutôt référence aux graines qu’on fait dans germer dans un bocal, un germoir ou une passoire en leur fournissant seulement de l’eau – même la lumière est souvent optionnelle. Cela, d’ailleurs, en fait une excellente source de nourriture saine en hiver.

On s’amuse comme des petit-e-s fou-e-s à produire vos germis mais parce que c’est vraiment simple, sain et économique, on veut partager le plaisir! Dans l’ancien temps, Marc-André a compilé un document qui explique de long en large la marche à suivre et plus encore. C’est ici: http://tinyurl.com/germination101


RECETTE: Chips de kale sucrées (en rappel et corrigée)

Conçue par Amélie Bureau
Note des Racines: Il y avait une erreur dans cette recette que nous avons publiée la semaine dernière. En effet, sa préparation avait été mal retranscrite. Puisqu’il y a encore du kale en abondance cette semaine, on en profite pour vous transmettre la version correcte.

Ingrédients:

  • 3 tasses de kale déchiré en morceaux (grandeur chips, sans les tiges)
  • 3 c. à table d’huile végétale
  • 2 c. à table de sucre en poudre

Préparation:

Dans un grand bol, mélanger à la main les morceaux de kale et l’huile végétale.
Étendre sur une plaque à pâtisserie.
Saupoudrer de sucre en poudre.
Mettre au four à 350° environ 10 minutes (ou jusqu’à ce que les chips soient croustillants)

Note des Racines: Pour d’infinies variantes, amusez-vous à remplacer le sucre par différentes épices!


RECETTE: Aïoli de fleur d’ail

Une autre délicieuse façon d’utiliser la fleur d’ail, qui vous a accompagné fidèlement dans les trois dernières livraisons!
L’aïoli qu’on vous propose est le mélange d’un pesto de fleur d’ail et d’une mayonnaise végan, deux préparations qui peuvent être utilisées de façon indépendante.

Ingrédients:

  • 1 botte de fleur d’ail
  • 4 tasses d’huile d’olive ou végétale (approximativement)
  • 1 tasse de lait de soya, préférablement non-sucré
  • sel et poivre

Préparation:

Pesto de fleur d’ail: Hachez la fleur d’ail coupée grossièrement dans un mélangeur ou robot culinaire. Incorporez de l’huile pour obtenir une texture qui ressemble à du gruau. Vous pourriez alternativement utiliser la recette de fleurs d’ail dans l’huile que nous avons partagée il y a quelques semaines. Une botte de fleur d’ail donne environ 1 tasse de pesto.

Mayonnaise végane: Versez le lait de soya dans un mélangeur ou robot culinaire, et mettez en marche. Pendant le mélange, incorporez très graduellement, à petit filet, l’huile végétale (prévoir environ 3 tasses d’huile pour 1 tasse de lait), jusqu’à ce que la texture change et épaississe – de façon parfois assez spectaculaire. Ajoutez finalement le sel et le poivre au mélange.

Mélangez le perso et la mayonnaise, et voilà!


Les betteraves sont à nos portes! Sur la photo, Maël les éclaircit et repique amoureusement. Merci Maël!

Mon doux, kale abondance – Panier du 12 juillet

Sapristi, c’est merc’radis! Le kale, qui a grandi, fait son grand retour.  La fleur d’ail ne s’en pouvant plus d’être au champ, elle nous a prié de toute la récolter avant qu’elle ne devienne fibreuse. Attendez-vous donc à une petite avalanche. Mais tout est sous contrôle: pour la conserver simplement dans l’huile, voyez ou revoyez l’astuce partagée la semaine dernière. Du reste, il y a du nouveau: des petits et succulents oignons et, pour certain-e-s, du basilic.

Et en somme, donc, bref, qu’on se le dise, le panier contient :

  • 1 chou chinois emiko ou 1 botte de bette à carde rainbow
  • 1 botte de petits oignons
  • 1 laitue romaine
  • 1 botte de kale vates
  • 1 gros bouquet de fleur d’ail music
  • 1 botte de radis raxe, de la ciboulette ou du basilic

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.

Notre rapini, tout en fleurs. Merci mille, disent les abeilles (hors-cadre).

LE KALE (ou “chou frisé”)

Brassica rapa subst. pekinensis

Le kale, chou frisé, chou d’aigrette, chou frangé, chou kale ou chou lacinié est un légume qui a beaucoup gagné en popularité dernièrement, et avec raison. Il est trouve sa place tant dans une assiette que dans une plate-bande ornementale. Ses feuilles un peu coriaces, à la saveur prononcée, se mangent crues, mais il vaut la peine de le faire cuire légèrement, en sauté ou même au four (voir la recette de chips de kale plus bas!). Au champ, c’est un de nos légumes les plus rustiques – certains cultivars supportent des températures jusqu’à -15 degrés celcius. Les insectes ne le dérangent guère et il fait son affaire tranquillement dans son coin, ne nécessitant que très peu d’intervention de notre part. Nos nombreux plants continuent nonchalamment de produire des feuilles à mesure que nous en cueillons. On l’en remercie!

Plus d’info: wikipedia et passeport santé.


LE CHOU CHINOIS

Brassica rapa subst. pekinensis

Photo: Youloune

Cet habitué de nos paniers, en ce début de saison, a deux mots à vous dire. Enfin, on interprète de notre mieux ce qu’il nous communique en langage feuillu des signes :
« Ce n’est pas pour m’en vanter, vraiment pas, mais je fais partie des légumes contenant le plus de calcium biodisponible. En plus, comme à beaucoup de légumes de ma famille, la recherche m’attribue des propriétés anti-cancérigènes. Oh! J’aimerais en profiter pour remercier toutes celles et tous ceux qui me complimentent sur mon bon goût piquant. Semblerait qu’en soupe, en salade, braisé à l’indonésienne, en sauté*, j’épouse parfaitement les autres saveurs orientales. Que dire… je suis comme ça, c’est tout.»

*Idée de plat sauté: «Avec du poulet, du boeuf ou du tofu, des champignons, des jeunes pousses de haricot, des pois mange-tout, des pousses de bambou, etc. Ajouter du gingembre, de la sauce soya, de la fécule de maïs, quelques gouttes de saké et un peu de sucre pour obtenir un plat authentiquement oriental. Un peu de sauce aux huîtres relèvera sa saveur.»

Source: passeport santé.


RECETTE: Chips de kale sucrées

Conçue par Amélie Bureau

Ingrédients:

  • 3 tasses de kale déchiré en morceaux (grandeur chips, sans les tiges)
  • 3 c. à table d’huile végétale
  • 2 c. à table de sucre en poudre

Préparation:

Dans un grand bol, mélanger à la main les morceaux de kale et l’huile végétale.
Étendre sur une plaque à pâtisserie.
Saupoudrer de sucre en poudre.
Mettre au four à 350° environ 10 minutes (ou jusqu’à ce que les chips soient croustillants)

Note des Racines: Pour d’infinies variantes, amusez-vous à remplacer le sucre par des épices!


RECETTE BONUS: Sauce dragon (pour les salades)

Une recette simple et passe-partout de vinaigrette, délicieusement sucrée-salée.
Elle accompagnera à merveille, par exemple, une salade faite avec la plupart des légumes du panier de cette semaine.

Ingrédients:

  • 1/4 tasse de levure alimentaire
  • 3 c. à table d’huile d’olive
  • 2 c. à table de sirop d’érable
  • 2 c. à table de sauce soya
  • 2 c. à table d’eau
  • 2 gousses d’ail hachées (ou quelques fleurs d’ail émincées)

Préparation:

Mélanger tous les ingrédients dans un petit bol. Ajouter à vos salades. Déguster avec appétit.

Bon merc’radis! – Panier du 5 juillet

Nous sommes de retour (ou, pour nos abonné-e-s au forfait temps partiel, nous sommes arrivé-e-s) ! Cette semaine, une nouvelle diversité de saveurs vous attend au détour: laitue romaine, échalote et radis attendent la première occasion pour s’immiscer entre vos mâchoires. En outre, le département des légumes protéiques s’est surpassé et vous propose des fèves mung germées, ces petits bijoux sucrés et soutenants – à dévorer crus, que ce soit en salade ou en pigeant nonchalamment dans le sac. Et donc, bref, votre panier héberge:

  • 1 botte de radis raxe ou 1 chou chinois emiko
  • 1 botte d’échalotes (oignons verts) parade
  • 2 petites laitues romaines
  • 1 botte de bette à carde rainbow ou 1 botte de kale vates
  • 1 bouquet de fleur d’ail music
  • 1 sac de fèves mung germées ou 1 sac de lentilles Du Puy germées

* À noter: Nos légumes sont pré-lavés *

C’est à dire qu’il est recommandé pour votre santé de bien rincer vos légumes avant la consommation, en particulier s’ils sont consommés crus.

Nos oignons verts n’sont pas peu fiers!

 


LE RADIS

Raphanus sativus

Il n’est plus nécessaire de présenter ce légume classique de nos cuisines et épiceries. Ou l’est-ce??? En tout cas, certains faits méconnus et d’intérêt public méritent d’être soulignés:

  • Comme pour la plupart des légumes crucifères (brassicacées), soit la grande famille du chou, de la moutarde et j’en passe, la consommation de radis entraînerait des bienfaits au niveau de la prévention du cancer, de la santé cardiovasculaire, du système digestif et de la mémoire.
  • Le radis contient, en plus, une quantité modérée d’antioxidants, qui préviendraient notamment des maladies liées au vieillissement.
  • Le radis est délicieux cuit! Grillé à l’huile d’olive, rôti ou poèlé, son goût s’approche alors de celui de l’oignon. Le lien qui suit, chez Madame Gâteau, vous présente trois façons de le cuisiner: http://www.barbaragateau.com/2012/06/3-facons-de-cuisiner-le-radis.html

ASTUCE: Fleurs d’ail dans l’huile

Voici une astuce pour conserver la fleur d’ail, qui commence peut-être à s’accumuler dans votre frigo! Pour la présentation de ce légume spiralant, voyez notre infolettre de la semaine dernière.

(Repris tel quel de fcomfaby.wordpress.com)

Ingrédients:

  • 450 gr de fleurs d’ail
  • Huile d’olive
  • Sel
  • 2. c. à soupe de vinaigre de cidre ou de jus de citron

Préparation:

Hacher finement les fleurs d’ail, ajouter du sel et le cidre ou le citron.  Bien mélanger et ajouter l’huile pour obtenir une préparation semblable à du pesto.

Pour congeler, placez de petites portions dans des bacs à glaçons et une fois gelés, déposez-les dans un grand sac de congélation.


RECETTE : Tortillas farcis

Conçue par Amélie Bureau et les Racines (adaptée au panier)

Ingrédients:

  • 1½ tasse de fèves ou pois au choix (fèves rouges, fèves noires, pois chiches, etc.)
  • (Optionnel) Une bonne poignée de fèves mung germées ou de lentilles germées – on peut alors réduire la quantité d’autres fèves ou pois.
  • 1 tasse d’échalote finement hachée
  • 1 tasse de tomates en petits cubes
  • 1 branche de coriandre émincée
  • 1 gousse d’ail émincé et/ou 1-2 fleurs d’ail émincées
  • 2 c. à table d’huile d’olive
  • 1 avocat en purée
  • 1 c. à thé de paprika
  • Piments chili en poudre au goût
  • Sel et poivre au goût
  • Tortillas

Préparation:

Dans une poèle à feu doux-moyen, réduire les fèves ou pois en purée avec l’huile d’olive (mais pas les fèves mung ou lentilles germées).

Ajouter les échalotes, les tomates, la coriandre, l’ail et les assaisonnements (sel, poivre, paprika, chili).

Bien mélanger. S’il y a lieu, incorporer les fèves mung ou lentilles germées au mélange.

Farcir les tortillas du mélange et de la purée d’avocat.

Aillons-y! – Panier du 28 juin

Il fait beau, juste assez chaud, et l’Île-Bizard émerge de l’eau: c’est la saison des légumes! Entre la douce amertume du rapini et l’intensité de l’ail fleuri, les saveurs se croisent et se conjuguent dans ce premier panier tout en chlorophyle. Lequel contient, précisément:

  • 1 pomme de Chou chinois
  • 1 botte de Bette à carde
  • 1 sac de Rapini
  • 1 sac de Pousses de tournesol
  • 1 bouquet de Fleur d’ail
  • 1 botte de Kale ou 1 bouquet de Ciboulette

Bon appétit!

Un merci tout spécial aux merveilleux-se-s bénévoles qui nous ont aidé à démarrer la saison et, surtout, à nos stagiaires qui nous accompagneront tout l’été 🙂


LA FLEUR D’AIL

Allium Sativum

L’ail planté l’automne dernier, avant qu’on ne l’extraie pour son bulbe, offre une récolte bonus. Et pas n’importe laquelle! Sa fleur, objet gracieux, tourbillonnant et délicieux, se consomme entièrement, crue ou cuite (hormis la partie fibreuse au bout de sa pointe). Elle est plus douce – c’est à dire moins piquante – que la future gousse de la même plante. Des études ont démontré que l’ail, comme les autres légumes de la famille des aliacés, aurait un effet protecteur contre les cancers de l’estomac et de l’intestin.  (passeportsante.net)


LE RAPINI

Brassica rapa ruvo

Photo: Hélène Gruénais

Proche parent du populaire brocoli, le rapini produit sans fin plusieurs têtes de petites taille, souples et tendres, plutôt qu’une seule tête massive. Fleurs, tiges, feuilles, tout s’apprécie*. Lancez-le dans une poêle, salez légèrement, vous serez conquis-e!

*: Il s’avère qu’il y a, parmi le contenu des sacs, des tiges trop fibreuses pour être mangées. Il faut alors simplement n’en garder que l’extrémité fleurie ou la partie souple.


RECETTE : Sauté de légumes «à l’asiatique»

Conçue par Amélie Bureau et les Racines (adaptée au panier)

  • ½ tasse de tofu coupé en cubes
  • ¼ de tasse de sauce soya
  • ¼ de tasse de sirop d’érable
  • 1 litre d’eau
  • 1 c. à thé de sucre
  • 2 carottes lavées, coupées en rondelles
  • 1 bouquet de rapini (fleurs, têtes coupées, feuilles déchirées en morceaux)
  • 3 à 4 c. à table d’huile de sésame
  • Jus d’1 citron
  • 2 c. à table de gingembre frais râpé
  • 1 botte de bette à carde déchirée en morceaux
  • 1 chou chinois grossièrement haché
  • 1 poignée de fleur d’ail coupée en morceau de 1” (ou une poignée de radis queue-de-rat)
  • Facultatif : Piment fort au goût
  • Facultatif: 1 à 2 gousses d’ail

Faire mariner le tofu quelques heures dans le mélange de sauce soya et de sirop d’érable.

Faire bouillir l’eau avec une cuillère à thé de sucre. Plonger les carottes dans l’eau bouillante durant 5 minutes. Égoutter.

Dans une grande poêle à feu moyen-vif, chauffer l’huile avec le citron, la fleur d’ail et le gingembre [et l’ail et le piment fort s’il y a lieu) pendant 1 minute.

Ajouter les carottes. Cuire 1 à 2 minutes, puis ajouter le tofu mariné et deux cuillères à table de la marinade. Baisser le feu et laisser cuire 2 minutes.

Ajouter le rapini, la bette à carde, le chou chinois, les radis queue-de-rat. Cuire jusqu’à ce que la bette à carde et le rapini soit «tombés».


La fleur de ciboulette fait une heureuse! Photo: Hélène Gruénais
Fleur d’ail! Photo: Fabien Cambi
Plantation d’okra en cours! Photo: Hélène Gruénais
Mon doux que c’est champêtre! Photo: Hélène Gruénais
Les tomates dans la serre on subi une première taille de leurs gourmands. Photo: Hélène Gruénais

Cette fois, salsifis les récoltes! – Panier du 2 et 3 novembre 2016

Hé oui, dernière livraison de la saison! On a récolté à peu près tout ce qui restait au champ, petit comme grand. Entre autres, le salsifis et la scorsonère, deux racines atypiques qui dormaient sous terre depuis le mois de juin. Le chou-rave, légume délicieusement sphérique (une petite merveille en crudité), est aussi au rendez-vous. En prévision de la prochaine saison, on a entrepris de planter de l’ail et des fraises, dont on espère bien vous faire profiter!

Mais d’ici-là, voici le contenu du dernier panier de 2016 :

  • Quelques Choux-rave ou une botte de radis roses/mauves
  • Quelques Salsifis et Scorsonères – malheureusement petits pour la plupart
  • Du Céleri (réellement du céleri-rave dont la racine est restée bien modeste)
  • 2 Radis Daikon
  • Des Carottes « Red cored chantenay »
  • Des Betteraves
  • 1 Pac choy
  • 1 sac de Mélange mesclun maison : Épinard, Roquette, Chicorée et Laitue!
  • 1 sac de Kale

Le Salsifis (“salsifis” qui est blanc-jaune et “scorsonère” qui est noire)

Tragopogon porrifolius / Scorzonera hispanica

Peu connu ici, ce légume racine de la famille de la carotte l’est davantage en Europe. Les Celtes et les Germains l’utilisaient dans les remèdes contre la peste bubonique et les morsures de serpent, ce qui est épique. C’est d’ailleurs un légume très nutritif. Entre autres, l’inuline qu’il contient favorise les bactéries bénéfiques de l’intestin – et donc, leur humain-e. Sa saveur douce n’est pas en reste et s’apparente à celle de l’asperge ou de l’huître. Cela dit, certaines précautions s’imposent pour le cuisiner: porter des gants pour le peler et le découper (c’est collant et salissant), puis le citronner et/ou le tremper dans l’eau vinaigrée pour éviter son brunissement rapide.

scorsonaire-temp_stripe
Image temporaire. Les nôtres sont plus petits!

Préparer (blanchir) les salsifis pour la congélation ou la cuisson

Selon jujube-en-cuisine.fr

http://www.jujube-en-cuisine.fr/comment-preparer-et-cuisiner-des-salsifis-frais/

  1. Remplissez un saladier d’eau froide dans lequel vous versez le jus d’un citron.
  2. Enfilez vos gants, coupez les tiges, munissez-vous d’un économe et épluchez vos salsifis. Plongez-les au fur et à mesure dans l’eau.
  3. Enfin, coupez-les en bâtons et mettez-les à cuire dans une grande casserole d’eau salée en ébullition pour 20 minutes.
  4. Égouttez-les, puis faites les revenir (par ex. dans le cadre de la recette suivante!)

RECETTE : Poêlée végétarienne aux salsifis

Reprise de agoodcookingday.com (en français) et adaptée par  les Racines
http://www.agoodcookingday.com/recette-de-poelee-vegetarienne-aux-salsifis/

  • 2 poignées de salsifis congelés ou blanchis
  • 1/4 de petit potiron
  • 4 pommes de terre
  • 1/2 c. à thé de curcuma
  • 1 c. à thé de curry
  • 1 échalote
  • 8 c. à soupe de lait de coco
  • coriandre
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Mettre l’huile d’olive dans une casserole, à feu moyen. Ajoutez l’échalote émincée finement.
  2. Pelez et coupez le potiron en petits cubes, faites de même avec les pommes de terre. Ajoutez-les ainsi que les salsifis au contenu de la casserole. Mélangez vivement quelques minutes.
  3. Ajoutez deux petits verres d’eau, le curry et le curcuma, salez et poivrez. Laissez cuire 20-25 minutes environ. Piquez les légumes avec la pointe d’un couteau pour vérifier la cuisson.
  4. À feu doux, ajoutez le lait de coco encore congelé et mélangez bien. Cuisez encore à feu doux 2-3 minutes pour que la sauce épaississe légèrement.
  5. Servez dans de jolies assiettes (ou pas!), saupoudré de coriandre.

NOTE: Des instructions détaillées pour congeler le salsifis se trouvent dans cet article de libertaria.org :

http://www.libertalia.org/cuisine/congelation/legumes/congeler-les-salsifis.html

Bon appétit, bon hiver et, on l’espère, à l’an prochain. Merci d’avoir été partenaire avec nous lors de cette belle première saison!

– Les Racines

Y’en navet d’la racine, le persil – Panier du 26 et 27 octobre

Rebonjour! En cette pénultième semaine de livraison de la saison, on déterre des trésors enfouis depuis longtemps. On attend le premier vrai gel de pied ferme: des cultures sensibles ont été abrillées de couvertures flottantes (qui produisent un effet de serre sur leur planche), tandis que d’autres sont déjà au chaud dans la chambre froide… un amusant paradoxe.

Le panier continent maintes choses fascinantes :

  • 2 Persils racine
  • 1 Chou asiatique
  • 1 botte de Bette à carde
  • Quelques Navets
  • 1 botte de Radis rose/mauve ou du Daikon
  • Des Carottes « Red cored chantenay » ou « Purple dragon »
  • 1 sac de Mesclun
  • 1 botte de Rapini – sans doute les dernières belles feuilles et têtes de la saison!

Le Persil racine

Petroselinum crispum var. tuberosum

Aussi appelé persil « de Hambourg », ce légume peu commun est d’origine turque. Vous l’aurez deviné, il a de particulier par rapport au persil feuille (ou «persil tout court») qu’on le cultive d’abord pour sa racine, dont le goût s’apparente à celui de la carotte, du céleri-rave et du panais. On l’épluche comme une carotte pour l’utiliser en crudités, en purée, poêlé, à la vapeur, en soupe, en chips, en beignets, etc! Ses feuilles s’utilisent comme celles du persil habituel, bien que leur goût soit moins prononcé. Propriétés médicinales: laxatif, carminatif, anticonvulsif, diurétique, expectorant, tonique.

_persilracine_stripe


RECETTE (Sans gluten!) : Wok de poulet/tofu au persil racine et aux carottes

Reprise de cuisine-saine.fr et adapté par les Racines https://cuisine-saine.fr/recette-sans-gluten-ni-lait/le-persil-tubereux/

  • 2 filets de poulet – ou une quantité équivalente de tofu
  • 3 poireaux
  • 6 persils tubéreux (racine) – ou 1 persil racine et 5 carottes
  • 1 cc d’huile de coco
  • 1 cc de gingembre en poudre
  • sel
  • 100 ml d’eau de coco
  1. Coupez les filets de poulet – ou le tofu* – en petits morceaux. Réservez.
  2. Lavez les poireaux, coupez-les en rondelles, réservez.
  3. Épluchez les persils tubéreux et les carottes, coupez-les en rondelles, réservez.
  4. Faites chauffer l’huile de coco dans un wok, déposez le poulet et faites le dorer de tous les côtés. Saupoudrez de gingembre.
  5. Ajoutez le persils tubéreux et les poireaux, mélangez. Salez.
  6. Versez l’eau de coco par dessus et laissez cuire 15 minutes. Servez aussitôt.

*Pour donner un peu plus de goût au tofu, faites-le d’abord mariner pendant 30 minutes dans un mélange de sauce(s) et/ou d’épice(s) de votre choix. Ex. sauce soya, sauce miel et ail.

Bon appétit!

Assez poireauté! – Panier du 19 / 20 octobre

Les poireaux se sont pointés 🙂
Pour les abonné-e-s hebdomadaires, il ne restera plus que 2 livraisons!!

  • 1 sachet de Tétragone
  • 1 Poireau
  • 1 botte de Collard (il goûte encore meilleur après un gel!)
  • 1 Chou asiatique
  • 1 portion de Navet
  • 1 Daikon
  • 1 botte de Betteraves
  • 1 portion parmi les légumes suivants: Rapini/Brocoli/Chou-Rave/Ficoïde/Fenouil

Le Poireau

Allium Porum, liliacé

Légume national du pays de Galle, il fait la fierté de qui le cultive. À l’antiquité, il était déjà au menu des Égyptiens et les Romains le cuisinaient plus tard lors des festins.

Mais saviez vous que le poireau se mange en entier? Le vert du légume contient beaucoup de valeurs nutritives, conservez le pour un bouillon ou une soupe, il y ajoutera un bel arôme…


RECETTE: Tajine de Navet et de poireaux

  • 1 gros oignon
  • la moitié du sachet de tétragone
  • 1 poireau
  • 1 portion de navet
  • 1 chou haché
  • 1 cuillère à soupe de cumin, d’herbes de provence et de cumin
  • 3 cuillères à soupe de levure alimentaire en flocon
  • 1 tasse de noix de grenobles hachés grossièrement
  • 1 canne de pois chiches
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • de la semoule ou du quinoa
  1. Couper les légumes en dés, hacher le poireau
  2. Placer sur plaque allant au four (à l’exception de la tétragone) avec les pois chiches bien rincés
  3. Bien enduire d’huile végétale et ajouter un filet d’huile d’olive
  4. Bien saler, poivrer, ajouter les épices, la levure et les noix
  5. Mélanger
  6. Terminer avec un mince filet de miel sur le dessus pour que les noix caramélisent un peu
  7. faire cuire au four environ 30 minutes à 400 ou jusqu’à ce que les légumes soient dorés
  8. Mélanger, ajouter la tétragone et remettre au four 10 minutes

Servir chaud avec de la semoule ou du Quinoa et des olives noires marocaines

Selon ce qui vous est offert dans le panier, ajoutez-y du chou-rave ou du rapini !

Bon appétit!

 

Écoutez! C’est-le-rire du céleri :)- Panier du 12 et 13 octobre

Entendez vous le chico-chico-boumchi? C’est la chicorée, chic à l’orée du champs, qui repasse par ici pour qu’on se régale à nouveau de sa douce saveur d’endive ! Le champs brille de toutes ses couleurs automnales et nous donne un dernier souffle riche en saveurs et en vitamines pour affronter le froid!

Pour les abonné-e-s hebdomadaires, 3 livraisons restantes après celle-ci! Roulement de tambour….

  • 1 portion de Pousses de tournesol
  • 1 portion de Chicorée frisée
  • 1 portion de Carottes
  • 1 Portion de Kale
  • 1 botte de Broco, de Rapini ou de Navet
  • 1 botte de Persil ou de Ciboulette
  • 1 portion de Ficoïde glaciale
  • 1 portion de Céleri ou de Céleri Rave: Tiges et feuilles excellentes pour la soupe vu sa petite taille et son goût très prononcé

La Chicorée
Chicorée frisée, cichorium, famille astéracées

14686529_10154651648743092_310016076_n-1

On aime la chicorée pour sa texture croquante et son goût légèrement amer ! Les gaulois la cultivaient pour la réduire en poudre et en faire une infusion afin d’aider à la digestion alors que nous, contemporains recherchons son goût rappelant celui du café une fois réduite en poudre.

 

RECETTE #1: Pain de viande Vegan aux carottes et au kale et à la chicorée

  • 1 ½  T de farine de gluten
  • ½  tasse de farine de soya
  • ¼ tasse de graines de sésame (super source de fer)
  • 2 cubes de bouillon de légumes ou 1 cuillère à soupe de Miso
  • 2 cuillères à soupe de levure alimentaire
  • 5 cuillères à soupe d’amandes moulues
  • 200 g de Tofu
  • 2 carottes en petit cubes
  • 3 feuilles de kale haché, 3 feuilles de chicorée hachée
  • ¼ cuillère à soupe de thym et de romarin
  • ½ cuillère à soupe de poudre d’ail

Pour la sauce à badigeonner: mélanger ½ petite canne de pâte de tomate avec + ou – la même quantité de moutarde de dijon et une cuillère à soupe ou 2 de ketchup, ainsi qu’un petit oignon haché!

Préchauffer le four à 350. Mélanger le tout dans un bol  jusqu’à ce que ce soit homogène.  transvider dans un plat en pyrex et badigeonner de sauce généreusement. Placer au four de 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que ce soit grillé tout autour!

Selon ce qu’il y a dans votre panier: Servir avec les Rapinis ou le brocoli blanchi puis grillé dans un filet d’huile d’olives, une cuillère à thé de flocons de piments et 3 gousses d’ail haché. Saupoudrer de parmesan.

ou bien… Servir avec des frites de navet au four (faire cuire à 350 avec un filet d’huile d’olive, du gros sel, de la sauge et du paprika en poudre au goût) retourner une à 2 fois dans la cuisson jusqu’à ce qu’elles soient bien grillées!

Bon appétit!

 

Polygone, Octogone, Hexagone, Tétragone… trouvez l’intrus – Panier du 5 et 6 octobre

Bam. Nous revoici! Des légumes qu’on attendait depuis longtemps manifestent leur intérêt d’être récoltés. Ainsi, c’est au tour de la tétragone, ou «épinard de la Nouvelle-Zélande» de sauter dans les paniers.

Pour les abonné-e-s hebdomadaires, 4 livraisons restantes après celle-ci!

    • 1 portion de Pousses de tournesol
    • 1 Fenouil « Perfection »
    • 1 Portion d’Amarante
    • 1 botte de Bette à carde
    • 1 botte de Betteraves
    • 1 portion de Tétragone « New Zealand »
    • 1 portion de Haricots multicolores ou 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
    • 1 portion de Rapini « Spring Raab », Brocoli, Chou pommé ou Navet

La tétragone

Tetragonia, spp.  Aizoacées

Cette plante, parente de la ficoïde de la semaine dernière, est une sorte d’épinard d’été qui pousse plus près du sol en rampant – qu’on vous offre en automne, tout en espièglerie. Elle se consomme comme l’épinard, de préférence crue cependant. On recommande de cuire modérément les feuilles et tiges moins tendres, en veillant à ce qu’elles conservent quand même une certaine rigidité. Notre fournisseur, Mycoflor, lui attribue plusieurs vertus: « puissant antioxydant, excellent pour prévenir les accidents cérébraux-vasculaires; préviendrait et freinerait le cancer du poumon ».

tetragone1


RECETTE #1: Smoothie à la tétragone

Reprise du site Vega-licious (traduite de l’anglais  et adaptée par les Racines)
http://www.vega-licious.com/new-zealand-spinach-green-smoothie-recipe/

  • 2 tasses de lait d’amande (ou n’importe quel autre lait, du lait de vache fait l’affaire pour les non-vegan)
  • 1 casseau de bleuets (environ ½ lbs)
  • ¼ tasse de graines de chanvre
  • ¼ tasse de graines de sésame (super source de fer)
  • la portion de tétragone de votre panier, au complet (1 énorme poignée selon la recette originale)
  • 2 oranges
  • des dates ou du miel pour sucrer, au besoin

Mélanger le tout dans un mélangeur haute vitesse jusqu’à ce que ce soit homogène. Et voilà. Cette recette est très flexible! Par exemple, la bette à carde de votre panier pourrait remplacer la tétragone, et les fruits peuvent varier.


RECETTE #2: Pâtes avec tétragone

Reprise du site Chocolate and Zucchini (traduite de l’anglais et adaptée par les Racines)
http://chocolateandzucchini.com/recipes/pasta/pasta-with-tetragon-new-zealand-spinach-recipe/

  • 200 grammes de pâtes courtes (fusilli, brocoli, orecchiette)
  • la portion de tétragone de votre panier, au complet (4 poignées selon la recette originale)
  • une pincée de flocons de piment fort
  • 1 gousse d’ail, hachée finement
  • [Facultatif] 4 filets d’anchois salés, vidés de leur huile et rincés rapidement
  • huile d’olive
  • muscade fraîchement râpée
  • sel et poivre
  • [Facultatif] parmesan ou pecorino, fraîchement râpé, pour servir
  1. Amener l’eau salée à ébullition dans une casserole moyenne. Ajouter les pâtes et faire cuire jusqu’à ce qu’elles soient al dente.
  2. Pendant ce temps, réchauffer une poêle moyenne à chaleur moyenne. Ajouter un bon coulis d’huile d’olive et, lorsque c’est chaud, ajouter le piment fort et l’ail, cuire pour 1 ou 2 minutes.
  3. Ajouter les anchois et écrasez-les avec une cuillère en bois pour qu’ils se dissolvent dans l’huile.
  4. Ajouter la tétragone, saupoudrez-la avec une touche de muscade, brassez, et laissez-là ramollir juste un peu (!) dans la chaleur. Retirer la poêle de la chaleur. (Alternativement, blanchir la tétragone en l’ajoutant dans la casserole de pâtes pour les 30 dernières secondes).
  5. Quand les pâtes sont al dente, égouttez-les et versez-les dans la poêle. Mélangez le tout à basse chaleur et saupoudrez de poivre.
  6. Séparez dans deux bols réchauffés, garnir avec du fromage râpé (ou pas)  et servir immédiatement.

Y faut qu’Oïde glace l’ail! – Panier du 28 et 29 septembre

Le jeu de mot obscur de cette semaine est une présentation de : la ficoïde glaciale, qu’on vous fait goûter.
Nous n’avons pas encore de collègue nommé-e Oïde, ni d’ail au champ d’ailleurs. Sur ce dernier point, on compte y remédier très prochainement pour la prochaine saison. Par ailleurs, cette semaine on a usé de créativité pour allonger la production, en plantant et semant un maximum de légumes sous la serre. Dans le panier, c’est le retour du daikon et du fenouil!

  • 1 portion de Pousses de tournesol
  • 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
  • 1 Fenouil « Perfection »
  • 1 ou 2 Radis Daikon « Long du Japon »
  • 1 portion Rapini « Spring Raab », Brocoli ou Navet*
  • 1 portion de Ficoïde glaciale – à consommer le plus rapidement possible!
  • 1 botte de Bette à carde
  • 1 botte ou sac de Kale

*N’hésitez pas à cuisiner le feuillage du navet, comme du kale ou du rapini!


La ficoïde glaciale

Mesembryanthemum crystallinum, Aizoacées

Tant à dire sur cette plante! Pour vous mettre en appétit, on ne pourrait pas mieux dire que La Société des plantes, situé au Kamouraska, à qui nous avons acheté nos semences :

« Cette vivace tendre cultivée comme annuelle est originaire de l’Afrique du Sud où elle pousse à proximité des côtes sur les dunes de sable. C’est un légume-feuille curieux dont les tiges ainsi que la base des feuilles sont couvertes de petites papilles remplies d’un liquide salé qui brillent comme du givre au soleil. Son apparence de verre trempé, son absence de parfum ne nous préparent pas à la surprise juteuse et doucement acidulée qu’elle nous procure. Crue ou légèrement cuite, à son meilleur récoltée en septembre suite à la venue de la fraîche. 30 cm. »

ficoide


RECETTE : Ficoïde glaciale et nouilles soba

Par Plant and Plate (traduit de l’anglais par les Racines!)

  • 1 paquet de nouilles soba (pour un mets sans gluten, utiliser plutôt des nouilles 100% sarrasin – PAS SOBA)
  • 1 botte de ficoïde glaciale
  • 1 sac de pois dans leur cosse (n’importe quelle sorte dont on mange la cosse)
  • 1 botte de feuilles de menthe fraîche
  • 1 botte de coriandre vietnamienne fraîche (ou coriandre ou basilic)
  • 3 échalottes
  • 2 cuillérées à table d’huile de sésame grillé
  • 1 cuillérée à table de vinaigre de vin au riz

Préparer les nouilles soba selon les instructions sur l’emballage.

Pendant ce temps, laver la ficoïde glaciale et les herbes. Hacher ou déchirer la ficoïde en morceaux de la taille d’une bouchée (les tiges sont comestibles). Arracher les feuilles de la menthe et de la coriandre vietnamienne, et mettre les tiges au compost. Couper les échalottes en petits morceaux.

Mélanger les nouilles et les pois avec un généreux coulis d’huile de sésame grillé et un soupçon de vinaigre de vin au riz, au goût. Ne pas ajouter de sel pour l’instant, puisque la ficoïde est plutôt salée.

Incorporer en mélangeant: la ficoïde, la mente, la coriandre vietnamienne et les échalottes.

Goûter et ajouter plus de sel et d’huile de sésame grillé au besoin.

Donne 4 portions en mets principal. Cette recette est très flexible et la proprtions nouilles / verdure peut varier grandement. Les restes sont bons chauds ou froids.

Bon apét’!

Rap-pip-pip hourra! – Panier du 21 et 22 septembre

Après cette belle fin de semaine, on redémarre nos petits moteurs. Merci à celles et ceux qui sont passé-e-s nous voir aux portes ouvertes!

  • 1 portion de Pousses de tournesol
  • 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
  • 1 portion de Persil ou Ciboulette
  • 1 portion de grandes feuilles d’Amarante « Polish » – très intéressantes en cuisson!
  • 1 portion de Carottes ou de Betteraves
  • 1 botte de Rapini «Spring Raab » ou de Brocoli
  • Et selon le point de chute :
    • Veux-tu une bière? : Kale et Chou pommé
    • Ville-Émard : Kale et Navet « Blanc à Collet Violet »*
    • Éco-quartier Pierrefonds-Roxboro : Haricots et Navet « Blanc à Collet Violet »*
    • CARL : Haricots et Chou pommé

*N’hésitez pas à cuisiner le feuillage du navet, comme du kale ou du rapini!


Le Rapini

Brassica rapa ruvo

Ça fait déjà plusieurs semaines qu’on le récolte, on avait bien hâte de prendre un moment pour vous en parler! Le rapini est un légume proche du brocoli, de la moutarde et du navet, dont on consomme les feuilles, les tiges et les boutons floraux. Son goût, légèrement amer, rappelle beaucoup celui du navet lorsque mangé cru. Une façon simple et délicieuse de le cuisiner consiste à le faire revenir dans la poêle avec de l’ail et un peu de jus de citron. On serait tenté-e-s, en voyant la planche de rapini au champ, de récolter immédiatement toutes ces magnifiques feuilles mais, jusqu’à présent, on ne récolte que les tiges dont l’extrémité est à veille de fleurir – comme pour le brocoli. Et on fait des belles bottes. Cette façon de faire implique une certaine assiduité, mais nous assure une récolte sur plusieurs semaines.

rapini_combo


RECETTE: Rapinis sautés à l’ail

de Ricardo Cuisine, suggérée par Maryse Vallée

Ingrédients:

  • 1 botte de rapinis, parés et coupés en tronçons
  • 1 ou 2 gousses d’ail, hachés
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre

Dans une casserole d’eau bouillante salée, blanchir légèrement les rapinis (2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient al dente).  Refroidir rapidement sous l’eau froide.  Égoutter.

Dans une grande poêle, dorer l’ail et les rapinis blanchis dans l’huile, à feu moyen, de 3 à 5 minutes.

S’accompagne bien de légumineuses ou de viande blanche au choix (genre porc ou poulet)


RECETTE: Gratin de bette à carde avec rapinis, amaranthe et pousses de tournesol

Par Maryse Vallée inspirée par Simplement Soulard

Ingrédients:

  • 4 à 8 grandes tiges de bette à carde, tiges et feuilles séparées.
    Couper les tiges en petits morceaux, et les feuilles en chiffonnade
  • 1 oignon, haché
  • une demie botte de rapinis, coupé en tronçons fins
  • 1 gousse d’ail, haché
  • 1 tomate coupée en morceaux
  • 1 poivron rouge, coupé en petits morceaux
  • quelques feuilles d’amarante, hachée finement
  • 1/3 tasse environ, pousses de tournesol
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1/4 tasse de crème 35%
  • 1/2 tasse de fromage (personnellement, je choisis un mélange de mozzarella, cheddar fort et parmesan, ou le mélange d’Italiano de Kraft)
  • sel et poivre, un peu

Dans une poêle, faire chauffer l’huile d’olive, et laisser tomber l’oignon 2 minutes.

Ajouter la bette à carde, les rapinis, l’ail et le poivron, laisser chauffer 3 – 5 minutes.

Ajouter la tomate, l’amarante, et les pousses de tournesol, laisser chauffer 5 minutes.

Ajouter la crème, saler et poivrer et sortir du feu.

Déposer le tout dans un plat à gratin.

Déposer le fromage sur le dessus et passer dans un four à 375 degré pendant 5 à 10 minutes pour que le fromage fonde.

Servir chaud. Se mange seul ou en accompagnement de pâtes ou de viandes, au choix.

(Très bon, même réchauffé)


AUTRE SUGGESTION:

Quand on fait un chop suey aux légumes, les rapinis remplacent aisément le brocoli.

 

Bon appétit!

Un épinard vaut mieux que deux fraises – panier du 14 et 15 septembre

Ça y est, l’automne arrive. Il nous fait plaisir de finalement vous présenter l’épinard fraise, cette drôle de plante que nous trouvons finalement bien intéressante pour ses feuilles. Par ailleurs, les rapinis et haricots augmentent la cadence alors qu’on fait un peu de nettoyage dans les betteraves. On vous invite donc à déguster celles que l’on a retiré du champ pour faire place à du plus gros calibre. Bon apét’!

  • 1 Épinard fraise « Hurlevent » entier
  • 1 portion de Radis daikon germé
  • 1 portion de  Haricots « Beurre de Rocquencourt »
  • 1 portion de Persil ou Ciboulette
  • 1 portion de grandes feuilles d’Amarante « Polish » – très intéressantes en cuisson!
  • 1 portion de Carottes
  • En bonus : des Petites betteraves – dans le doute, poêlez-les sans les éplucher, dit Marc-André
  • Des Prunes « Stanley » (italiennes) de chez notre voisin Verger Pépinière Bord-du-Lac! Elles se conserveront pendant 9 jours à l’air libre, nul besoin de les réfrigérer.
  • Et selon le point de chute :
    • Veux-tu une bière? : Brocoli ou Rapini
    • Ville-Émard : Brocoli ou Rapini
    • Éco-quartier Pierrefonds-Roxboro : Kale
    • CARL : Brocoli, Rapini ou Kale

panier12


L’épinard fraise (sans les “fraises”)

Blitum capitatum

epinardfraise
On l’avoue: on commence à peine à comprendre cette plante insolite, dont un des attraits est sa production de fruits rouges ressemblants à des framboises et goûtant un peu la betterave. Cette saison nous a permis de découvrir que ce légume est finalement plus intéressant au niveau du goût de ses feuilles, très semblable à l’épinard (et qui se cuisinent de la même façon) et, en bonus, pour sa racine qui ressemble au panais ou au radis. Au moment d’écrire ces lignes, toutefois, les conseils pour cuisiner la dite racine sont bien difficiles à trouver.


RECETTE : Quiche aux légumes

Par Maryse Vallée

Ingrédients :

  • 2 croûtes à quiche ou à tarte
  • 5 oeufs
  • 1½ tasse de lait 2%
  • 1½ tasse de légumes au choix ( tous les légumes du paniers peuvent y aller, sauf les betterave qui sont tachantes)
  • 1 tasse de fromage râpé au choix ( j’utilise en général cheddar, mozzarella et parmesan)
  • épices : muscade, sel & poivre, sauge

Commencer par battre les oeufs et incorporer le lait. Couper les gros légumes (notamment les carottes) en petit morceaux. Ensuite, mélanger le tout ensemble : les légumes, le lait, les oeufs et les épices et le fromage rapé.

Verser le mélange dans les croûtes à quiche ou à tarte et cuire au four à 375° pendant 30 à 45 minutes, selon les légumes qui s’y trouvent. Par exemple, une quiche avec beaucoup de légumes feuilles comme l’amarante cuira plus rapidement qu’une quiche avec brocoli et carottes.

Une fois cuites, les quiches peuvent être séparées en petites portions pour des lunch ou congelées entières dans du papier d’aluminium pour quelques mois.

Note: On peut aussi y ajouter des viandes comme du bacon, du jambon ou du prosciutto pré-cuit haché finement.

Bon appétit!


Portes ouvertes de la ferme Bord-du-Lac

Ce dimanche, les agriculteurs-trices installé-e-s à la ferme Bord-du-Lac (dont nous sommes), vous invitent à venir les découvrir dans une ambiance festive. Tous les détails sont ici : https://www.facebook.com/events/1725690604349443/ (ou chercher “Champs ouverts”).

Venez nous voir! (ou venez à un autre moment, on est bien accueillant-e-s).

Daikon goûte, on aime – panier du 7 et 8 septembre

Cette semaine, on ose enfin déterrer le daikon! L’intensité du piquant de ce long radis blanc étant inversément proportionnelle à son volume, nous attendions patiemment ce moment. Fait insolite, une partie d’entre eux a grandi en symbiose avec du mycélium de pleurotte – à toute vitesse. Autres nouveautés: des pousses de tournesol, de la chicorée et de l’oseille spontanée du champ! Les goûts légèrement amer et citronné/sûrette de ces dernières, qu’on consomme crues, en font des ajouts intéressants aux salades.

Le panier contient donc :

  • 1 ou 2 Radis Daikon « Long du Japon »
  • 1 botte de Betteraves « Early Wonder »
  • 1 botte de Bette à carde « Rainbow Mix »
  • des Oignons jaunes et/ou rouges
  • 1 Fenouil « Perfection » (leurs fleurs et hampes florales sont succulentes!)
  • 1 botte d’Oseille
  • 1 sac de Chicorée « Très fine maraîchère frisée »
  • 1 portion de Pousses de tournesol
  • Et selon le point de chute :
    • Éco-quartier Pierrefonds-Roxboro : Carottes + Chou pommé
    • Veux-tu une bière? : Carottes + Collard
    • Ville-Émard : Haricots + Brocoli ou Rapini
    • CARL : Carottes + Brocoli ou Rapini

daikon_stripe
tournesol_stripe


RECETTE : Salade de Daikon, Papaye & zeste de citron

En ligne sur Émilie Murmure

Bette pis rebette sont dans un bateau – Panier du 31 août et 1er septembre

Cette semaine, notre grande section de rapini (du vrai de vrai) accélère sa production de succulentes têtes et feuilles tandis qu’une nouvelle génération de bette à carde vient se joindre à la première. Le kale et les haricots, aussi, effectuent doucement leur retour!

  • 1 botte de Bette à carde « Rainbow Mix » et/ou « Fordhook Giant »
  • des Oignons jaunes et/ou rouges
  • 1 Laitue « Butterking »
  • 1 Fenouil « Perfection » (leurs fleurs et hampes florales sont succulentes!)
  • 1 portion de Ciboulette
  • 1 bouquet de Chénopode « Magentaspreen » (voir notre infolettre de la semaine dernière sur lesracinesdelile.com, section “nouvelles”, pour en savoir plus)
  • 1 bouquet d’Amarante « Polish »
  • 1 portion de Fèves mung germées
  • Et selon le point de chute :
    • Veux-tu une bière? : Haricots « Beurre de Rocquencourt » + Brocoli ou Rapini
    • Autres points de chute : Carottes « Scarlet Nantes » + Kale

contenu_panier


RECETTE : Caldo verde (soupe au chou à la Portugaise)

Par Laurence Gagnon, fière coopéracine de l’île

  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 oignons  (ou 4 petits oignons verts) émincés
  • ½ à ¾ botte de bette à carde/kale/collard/chou (ou les feuilles vertes de votre panier, quelles qu’elles soient !) émincée très finement
  • 4 gousses d’ail hachées grossièrement
  • 5-6 pommes de terre en cubes
  • 1 chorizo doux ou piquant au goût (optionnel)
  • poivre en grain
  • 2 grosse cuillère à soupe de Miso ( ou 2T de bouillon de légumes)
  • 1 cuillère à soupe de Paprika fumé
  • 1-2 cuillère à thé de chipotle (ou de chili pour une option moins épicée)
  • Cumin, sel et poivre

Faire revenir l’oignon et l’ail dans l’huile  à feu medium doux. Ajouter les pommes de terres en cubes, un cuillère à thé de cumin, faire dorer le tout quelques minutes et ajouter 3-4 T d’eau et le Miso, bien mélanger, saler si nécessaire. Monter le feu à Medium-élevé et laisser mijoter  20 minutes. Prendre la moitié du mélange pour le mélangeur, jusqu’à obtenir une crème de pomme de terre homogène. Mélanger le tout dans la casserole. Ajouter les épices. Ajouter le chou ou le kale et un soupçon d’huile d’olive, laisser cuire à Medium 4-5 minutes (ou un peu plus si les feuilles sont coriaces). Poivrer.

Servir chaud avec du pain frais et décorer de feuilles de chénopode ou d’amarante… ou de chorizo grillé  pour les non-végétariens ! Bon appétit !

Des bons légumes de chez Nopode – Panier du 24/25 août

Un jeu de mot s’est glissé dans le titre, saurez-vous le trouver? Indice: cette semaine, les paniers contiennent du chénopode…

…et bien d’autres choses encore !

  • 1 botte de Carottes « Scarlet Nantes » (et/ou de couleurs variées)
  • 1 botte de Betteraves « Early Wonder »
  • des Petits oignons jaunes
  • 1 Laitue « Butterking »
  • 1 Fenouil « Perfection »
  • 1 portion de Persil ou de Ciboulette
  • 1 portion mixte de Chénopode « Magentaspreen » et d’Amarante « Polish »
  • 1 portion de Pois tachetés germés
  • Et selon le point de chute :
    • Éco-quartier Pierrefonds-Roxboro : Brocoli ou Rapini +Tomates(!) *
    • CARL : Navet ou Radis Daikon + Tomates(!) *
    • Veux-tu une bière : Brocoli ou Rapini
    • Ville-Émard : Chou pommé

* Les  tomates bonus proviennent de chez Maryse et Pierre, les parents de Guillaume!


Le Chénopode

Chenopodium album subsp. amaranthicolor

Un cousin de l’épinard et de la betterave, le chénopode est communément appelé « chou gras » et pousse un peu partout sans même qu’on lui demande. C’est donc une « mauvaise herbe » comestible, originaire d’Inde et cultivée à travers l’histoire, notamment par les Romains d’antan. Ses feuilles et ses infloraisons se mangent crues en salade (en particulier les feuilles plus jeunes) ou cuites, tout comme celles de l’épinard. En bien meilleur, selon certain-e-s. Riche en vitamines A et C, en Calcium et en Manganèse, ce légume est à consommer avec modération pour les personnes à risque de pierres aux reins ou calculs rénaux puisqu’il est également riche en oxalate – comme l’épinard. La variété que nous cultivons, «Magentaspreen», comporte une magnifique teinte rosée à la base des jeunes feuilles et peut atteindre plus de 2,5 mètres. Entre ça et l’amarante, on aura tout ça qu’un coin d’ombre!

chenopode_macro_noncrop

chenopode_amazingfield


RECETTE : Rouleaux d’automne

(ou rouleaux de printemps aux légumes racines)

Par Laurence Gagnon, fière coopéracine de l’île

Ingrédients :

  • Vermicelles
  • Feuilles de riz pour rouleaux de printemps
  • Juliennes de betteraves très fines
  • Juliennes de carottes
  • Gingembre mariné
  • Laitue coupée en fine lanières
  • Feuilles d’amarante et de chénopode entières ou en lanières
  • Pois tachetés germés
  • Tofu coupé en lanières
  • Huile d’olive
  • Sauce tamari
  • Vinaigre de vin ou de riz
  • 2 gousses d’ail

Pour la sauce aux arachides :

  • 4 cuillères à soupe de beurre d’arachide croquant
  • 2 cuillères à soupe de sauce hoisin
  • 1 cuillère à soupe de sauce soya/tamari
  • 1 cuillère à thé de chili Sauce piquante au goût
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 T de lait (vache, amande ou soya), ajouter du lait si la sauce s’épaissit trop avec la cuisson et mélanger énergiquement à la fourchette

Préparation :

  1. Faire mariner le tofu 20 minutes dans un mélange 2/3 huile, 1/3 de sauce tamari et un soupçon de vinaigre. Le faire « dorer » dans la poêle avec un peu d’huile et les 2 gousses d’ail
  2. Faire cuire les vermicelles, réserver
  3. Faire chauffer un peu d’huile dans la poêle, y ajouter le beurre d’arachide puis rapidement le lait, les sauces et les épices, bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une texture homogène.
  4. Faire tremper les feuilles de riz dans de l’eau tiède
  5. Disposer les ingrédients sur la table dans de petits bols
  6. Servez-vous selon vos goûts en plaçant les ingrédient avec parcimonie sur le bord de la feuille de riz.

Bon appétit !

Les betteraves sont parmi nous – Panier du 17/18 août

Alors que le cap symbolique du 15 août vient d’être franchi – le début de la fin de l’été – le champ persiste à produire un flot agréable de carottes et, pour le plaisir des petits et des grands estomacs, des betteraves en abondance. On vous a réservé une petite grosse surprise, voir en fin de liste (ou voyez dans votre panier) !

Abracadabra, apparurent les légumes :

  • 1 botte de Carottes « Scarlet Nantes » (et/ou de couleurs variées)
  • 1 botte de Betteraves « Early Wonder »
  • des Petits oignons jaunes
  • Chou pommé ou Brocoli : soit une grosse tête de broco « Belstar », une botte de plus petites têtes de broco « de Cicco » et/ou « Waltham », ou un bouquet de hampes florales de brocoli « Waltham » rappelant le rapini. Dans tout les cas, tout se mange sauf le bout des tiges qui peut être coriace. Parfait poêlé.
  • 1 portion de Persil ou de Ciboulette
  • 1 portion d’Amarante « Polish »
  • 1 portion de Fèves mung et Lentilles « du Puy » germées
  • 1 bulbe d’Ail de chez notre voisin et ami, Verger Pépinière Bord-du-Lac
  • 1 gros Concombre des Jardins Terra Rustica, un autre producteur voisin

Salissante mais attachante

Beta vulgaris subsp. vulgaris

Une plante de la famille des chénopodiacées, la betterave est bisannuelle. Elle ne cherche donc pas à monter en graines dès la première année, ce qui nous plaît bien. Ses semences ont la particularité de renfermer chacune 3 ou 4 plants, ce qui implique d’éclaircir généreusement les rangs pour permettre aux racines d’atteindre une belle taille. Résultat réjouissant, d’ailleurs, pour l’humain-e dotée d’un système digestif : la betterave est délicieuse et se mange de multiples façons – crue en salade, râpée et cuite, au four, en croustilles, dans les desserts, pour ses feuilles (comme la bette à carde)… elle est même à la base d’une soupe traditionnelle de l’Europe de l’Est, le borsch. Nutritivement parlant, la liste de ses bienfaits fait quelques kilomètres. Mais voyez donc sa fiche complète sur passeportsanté.net : http://tinyurl.com/infobetterave (c’est sérieusement impressionnant)

betteraves


RECETTE : Borsch au chou et aux betteraves

Reprise de imathieu sur Recettes du Québec – http://www.recettes.qc.ca/recettes/recette/borsch-au-chou-et-aux-betteraves-107150

Ingrédients (pour 8 portions en accompagnement) :

  • 4 grosses betteraves
  • 25 g beurre*
  • 1 oignon jaune haché
  • 2 gousses d’ail hachées finement
  • 0,5 chou blanc râpé
  • 2 cuillères à soupe raifort
  • 4 cuillères à soupe pâte de tomates
  • 2 L eau
  • 1 L bouillon de boeuf*
  • 1 cuillère à soupe sucre
  • 2 cuillères à soupe marjolaine
  • sel et poivre

Couper les betteraves en dés. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon, l’ail, le chou et la sauce raifort dans le beurre 10 minutes en remuant régulièrement. Ajouter les betteraves, le concentré de tomate, l’eau et le bouillon. Bien mélanger et porter à ébullition. Ajouter la marjolaine, le sucre, saler et poivrer. Baisser le feu, couvrir et laisser mijoter 45 minutes.

* Pour une version végétalienne, remplacez le beurre par de l’huile végétale et le bouillon de boeuf par du bouillon de légume. Le borsch se déguste aussi bien chaud que froid!


RECETTE BONUS (avant-gôut) : Mini-gâteau vegan chocolat et betterave

Reprise de L’assiette vegane : http://assiette-vegan.blogspot.ca/2013/12/mini-gateau-vegan-chocolat-et-betterave.html

Ingrédients :

  • 1 tasse de purée de betterave (environ 1 grosse betterave ou 2 moyennes)
  • 1/4 tasse d’eau
  • 1 tasse de compote de pomme
  • 1 1/2 tasse de farine de blé entier
  • 1/2 tasse de cacao
  • 1 tasse de sucre
  • 1 cuil. à soupe de fécule de maïs
  • 2 cuil. à thé de soda à pâte
  • 1/2 cuil. à thé de sel
  • 1/2 cuil. à thé de cannelle
  • 2 cuil. à soupe d’eau
  • 1 cuil. à thé d‘extrait de vanille
  • 1 cuil. à thé de cidre de pomme

Consultez la version en ligne pour les étapes!

La gourgane du fenouil a sonné – Panier du 10/11 août

Ça par exemple! Un autre panier! On ose dire qu’on prend maintenant un rythme de croisière agréable, avec un roulement de racines qui ne fait que commencer. Notre fenouil, comme la bette à carde, fait notre fierté au champ, et prend cette semaine un rôle principal dans la cargaison de légumes. Du nouveau aussi chez les légumineuses : pour certain-e-s d’entre vous, les haricots jaunes se transforment en robustes gourganes.

Voici le détail des choses :

  • 1 botte de Carottes « Scarlet Nantes » ou  1 botte de betteraves « Early Wonder
  • des Petits oignons
  • 1 botte de Bette à carde « Fordhook Giant »
  • Chou pommé ou Brocoli ( « de Cicco » ou « Waltham » )
  • 1 Fenouil bulbeux « Perfection »
  • 1 portion de Gourganes « Crimson Red » ou de Haricots jaunes « Beurre de Rocquencourt »
  • 1 portion d’Amarante « Polish »
  • 1 portion de Pois tachetés germés
  • 1 bulbe d’Ail de chez notre voisin et ami Verger Pépinière Bord-du-Lac

 

Le fenouil, cette chose verte et velue

Foeniculum vulgare var. azoricum

Notre fenouil au début du mois de juillet!
Notre fenouil au début du mois de juillet!

Le fenouil est un légume de la famille de la carotte et du céleri (les apiacées) qui gagne à être connu. Les raisons de s’y intéresser ne manquent pas. D’une part, il est particulièrement riche en éléments nutritifs: vitamines A, B9 et autres B, C et E, fibres, protéines. D’autre part, il réserve à l’heureux-se goûteur-euse quelque chose d’unique: doux, anisé, une pointe d’amertume, un soupçon de sucré. On consomme principalement la partie blanche à la base du fenouil bulbeux (le « bulbe » qui n’est en fait qu’un imbriquement de tiges charnues) cru en fines lanières ou râpé, cuit à la vapeur 10-15 minutes, ou braisé. Sans oublier d’utiliser les tiges vertes et les petites feuilles pour aromatiser les mets!


 La gourgane ou fève des marais

Vicia faba

Semée très tôt dans une section très humide du champ (un marais!), on en récolte enfin les fruits. À la différence des légumineuses qu’on a acheminé jusqu’à vos estomacs jusqu’ici, celle-ci se mange cuite et on ne consomme que les graines vertes qu’on trouve à l’intérieur des gousses, sans l’enveloppe. Il faut blanchir les dites graines pendant deux minutes, puis retirer la membrane qui enveloppe chacune d’entre elles. Pour des instructions de préparation détaillées et une mine d’informations supplémentaires sur la gourgane, visitez vertetfruite.com/la-gourgane-vous-connaissez/

gourgane_verticale_geant

 


RECETTE : Salade citronnée au fenouil et aux gourganes

Reprise tel que de Vert et Fruité (vertetfruite.com)
http://vertetfruite.com/salade-fenouil-gourganes/

Ingrédients :

  • 1 bulbe de fenouil, émincé
  • 1 tasse de gourganes cuites
  • 1/3 tasse de menthe fraîche, ciselée
  • 1/4 tasse d’oignon vert, haché finement
  • 2 c. à table d’huile de pépins de raisins ou d’avocat
  • Jus d’un demi-citron fraîchement pressé, au goût
  • 1 c. à thé de zeste de citron (facultatif)
  • Sel et poivre du moulin

Mélanger le fenouil, les gourganes, la menthe et les oignons verts dans un grand bol puis arroser de l’huile. Ajouter du jus et du zeste de citron au goût, puis rectifier l’assaisonnement. C’est simple comme tout!

Donne 4 portions en accompagnement.

Note des Racines: La gourgane se remplace fort bien par des haricots jaunes coupés en morceau 😉

La marrante racine du brocolîle – Panier du 3 /4 août

Nous sommes de retour! Cette semaine, on ose enfin sortir les carottes de terre. Leur calibre est encore modeste, c’est pourquoi on a prévu moult alternatives. Par ailleurs, vous remarquerez la présence de feuilles pourpres, soit celles de l’amarante. Certain-e-s d’entre vous tomberont aussi sur notre brocoli dans l’une ou l’autre de ses formes. Intriguant! Plus là-dessus au verso.

Le panier est ainsi:

  • 1 botte de Carottes « Scarlet Nantes », 1 botte de petites betteraves « Early Wonder », ou quelques navets « Blancs à collet violet »
  • des Petits oignons
  • 1 botte de Collard « Champion »
  • 1 botte de Bette à carde « Fordhook Giant »
  • Chou pommé, Brocoli ou Fenouil « Perfection »
  • 1 portion de Haricots jaunes « Beurre de Rocquencourt »
  • 1 portion de Cresson, Roquette ou Moutarde
  • 1 petite portion d’Amarante « Polish »
  • 1 portion de Trèfle germé avec un soupçon de Moutarde brune (germée également)

Les germinations font maintenant leur magnifique retour, après les pousses de roquette qui ont mal tourné. Aussi, une partie des haricots sont un peu plus coriaces cette semaine – mais plus dodus – à cause d’un petit retard de récolte. On vous suggère donc de les manger cuits.


 

amaranthe2Amarante « Polish » – ma parole qu’est-ce donc?

Amaranthus cruentus

Marrante, peut-être. Délicieuse, c’est certain. Cette variété particulière d’amarante est cultivée pour ses feuilles, qui regorgent de « carotène, fer,

calcium, protéine, vitamine C, beauté et autres oligo-éléments » et ont un goût « d’épinard un peu poivré » selon notre fournisseur La société des plantes, semencier situé au Kamouraska. Au champ, son impact visuel est saisissant. Les plants font déjà un bon 60 cm de haut pour certains, et pourraient atteindre 2m!

 

 


 

Le brocoli qui n’en fait qu’à sa tête

Nos plants de brocoli sont des marginaux. À vrai dire, notre brocoli « de Cicco » ressemble assez au broco typique dans les paniers, à la différence que plus de têtes sont parfois bottées ensemble vu leur taille. L’allure « funky » de certaines d’entre elles s’explique par le passage d’insectes ravageurs.

En revanche, une partie de notre brocoli « Waltham » agît plutôt comme du rapini. C’est-à-dire que certains plants ont commencé à produire de toutes petites têtes (qui deviennent des fleurs) avant même que nous les transplantions en pleine terre. Depuis, nous récoltons chaque semaine toutes ces hampes florales – qui sont délicieuses – et de nouvelles repoussent sans cesse. Ces « retailles de brocoli » se conservent extraordinairement bien au frigo dans un contenant fermé – même après exposition à la chaleur accablante – et sont excellentes crues ou cuites. Si vous croisez cette variante de brocoli dans votre panier, il ressemblera d’avantage à un bouquet qu’à une botte (ou sera emballé dans un sac). Au fait, sachez que toutes les parties du brocoli se mangent, y compris les feuilles!

broco funky

broco petit beau


 

RECETTE : Salade pleine de choux

Par Racines Traiteur Santé

Salade:

  • Environ 1/2 chou pommé émincé
  • Une poignée de chou collard émincé
  • Une poignée de bette à carde émincée (tiges et feuilles)
  • Une poignée d’amarante émincée (pour la belle couleur!)
  • Une poignée de moutarde brune germée
  • 2 carottes râpées ou en juliennes fines
  • Une grosse poignée de canneberges séchées
  • Une grosse poignée de noix de grenoble grillées

Vinaigrette:

  • 2-3 cuillerées de mayo (pour que ça recouvre bien tout le chou)
  • Une petite cuillerée de moutarde de Dijon
  • Un peu d’aneth haché finement
  • Un splash de sirop d’érable
  • Un splash de vinaigre de cidre
  • Un splash d’huile d’olive
  • Sel et poivre au goût!

Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette et réservez. Dans un grand bol, mélangez les ingrédients de la salade et ajoutez la vinaigrette. Massez bien la salade pour bien l’enrober. Réfrigérez au moins 1 heure pour que la vinaigrette ramollisse le chou et que toutes les saveurs se mélangent bien. Goûtez à votre superbe création et rectifiez l’assaisonnement au besoin!

Vous pouvez garnir de verdures, de pousses ou germinations supplémentaires à votre guise. Cette salade accompagne à merveille vos grillades ou burgers sur le BBQ!

Le panier cool – Panier du 27 / 28 juillet

« Hey  les cool abonné-es qui recoivent nos paniers cool cultivés de façon cool par des agriculteurs cool et des agricultrices cool! On fait le point sur nos haricots qui sont issus d’une variété full cool, pis on vous parle d’une façon cool de cuisiner le kale. En plus, vous avez comme chaque semaine une recette cool concoctée par notre amie chef cool. »

– Guillaume dans sa fougue

Bref. Cette semaine, le champ va bien et semble même nous parler: les mauvaises herbes n’en finissent plus de pointer leur nez, hélàs, comme pour nous rappeler que les bénévoles sont toujours grandement apprécié-e-s dans notre champ. Si vous attendiez une opportunité rêvée pour nous visiter, la voici. On va se le dire: le paysage couleur pizza est magnifique: fleurs de moutarde jaune, toutes les variantes de vert du monde, le rouge des betteraves, le orangé des carottes et le blanc du radis daikon qui prend son élan.

Dans votre panier  :

    • 1 portion de chou Kale
    • 1 botte d’ Échalotte ou des Petits oignons
    • 1 botte de Bette à carde « Fordhook Giant »
    • Chou pommé ou Fenouil
    • 1 portion de Cresson alénois
    • des Pois mange-tout « Cascadia » ou des Haricots jaunes « Beurre de Rocquencourt »
    • 1 portion de pousses de Roquette
    • Persil ou Ciboulette

Un panier pauvre en racines, mais riche d’espoir. Les carottes arrivent, promis!

Oh, et on salue chaleureusement tous-t-es les bénévoles qui sont venu-e-s nous donner un coup de main jusqu’ici!


À propos du haricot ‘’Beurre de Rocquencourt‘’ Haricot-Beurre-de-Rocquencourt2

Une variété que nous avons achetée a Lyne Bellemare, agricultrice et semencière, propriétaire de l’entreprise Terre Promise située a l’Île-Bizard. Chez Lyne, on retrouve seulement des variétés de plantes à pollinisation libre, donc aucune variété hybride ou génétiquement modifiée. Le haricot Beurre de Rocquencourt est doté d’une excellente qualité gustative avec des gousses qui restent tendres longtemps sur le plant. Cette variété est originaire de France et antérieurement d’Algérie, et figure parmi les plus anciens de tous les haricots beurre. En 1840, elle a été introduite en Europe sous le nom d’haricot d’Alger

Plus généralement, les haricots beurre – ou mange-tout – sont les haricots jaunes ou frais qu’on consomme tel que cueillis sur le plant. L’appellation est due à leur douceur en bouche et au fait qu’ils peuvent être mangés frais.


RECETTE : Salade de haricot et pêche à la lime et au gingembre

Par Ariane Beaulieu, chef

Salade

  • Deux grosses poignées de haricots
  • Une pêche de l’Ontario dénoyautée et coupée en petits dés ou en fines tranches
  • Une échalotte émincée
  • Une poignée de coriandre fraîche grossièrement hachée
  • Une petite poignée d’arachides ou de pistaches hachées ou pourquoi pas les deux !

Vinaigrette :

  • Le jus d’une lime + le double d’huile d’olive
  • Une cuillère de miel ou de sirop d’érable
  • Du gingembre haché très finement, au goût
  • Une pincée de quelque chose de piquant comme du piment arménien par exemple (un favori pour moi 🙂
  • Une toute mini pincée de sel

Faites cuire les haricots à la vapeur juste assez pour qu’il ne soient plus crus mais encore un peu craquants sous la dent (environ 5 minutes). Laissez-les refroidir pendant que vous préparez le reste. Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette et réservez. Quand vos haricots ont refroidi, mélangez ou étagez tous les ingrédients de la salade et arrosez de la vinaigrette. Vous pouvez laisser ‘mariner’ le tout un peu et ajouter les noix juste avant de servir. Saupoudrez d’un sel fin : fleur de sel, sel de Guérande, sel himalayen, etc. et de poivre noir fraîchement moulu.

Lumineuses légumineuses – Panier du 20 et 21 juillet

Coucou, c’est re-nous! Cette semaine, les légumineuses du champ sautillent doucement dans votre panier, accompagnées de petites fèves germées pour marquer le coup. Nos légumes feuilles géants reviennent en force alors que la laitue romaine Forellenschluss fait son dernier tour de piste pour l’instant, floraison imminente ou entamée oblige. Une condition qui frappe aussi le cresson, d’ailleurs, mais épargne son goût délicieusement épicé (qui s’en trouve plus prononcé, toutefois). Outre tout ça, du plus consistant, réparti en fonction des récoltes.

Ainsi donc :

  • 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
  • 1 botte d’ Échalotte « Red baron » et/ou « Rossa di Milano »
  • 1 botte de Collard « Champion »
  • 1 botte de Bette à carde « Fordhook Giant »
  • 1 sac de Cresson alénois
  • des Navets « Blancs à collet violet » ou du Brocoli « de Cicco »
  • des Pois mange-tout « Cascadia » ou des Haricots jaunes « Beurre de Rocquencourt »
  • Une belle portion de Fèves mung germées
  • Et pour ceux et celles d’entre vous qui ne l’ont pas encore reçu, un plant de tomate prêt à transplanter chez vous!

On peine à contenir notre excitation pour ce qui pointe dans le champ. Le chou pommé et les carottes, notamment, foncent droit sur vous. Étirez vos mâchoires cette semaine!

montage
Dans votre panier cette semaine, un ou l’autre de ces brassicacés nourrissants

À PROPOS DES LÉGUMES « MAGANÉS »

Q: Pourquoi y a-t-il des trous ou des traces laissées par des insectes sur vos légumes? Est-ce normal?

R: En gros, disons que c’est le lot de l’agriculture faite selon les principes du biologique. Comme notre champ est exempt de pesticides et que nos légumes sont délicieux, certains des insectes qui traînent dans le coin prennent inmanquablement quelques bouchées. Certain plus que d’autres, bien entendu. L’altise, minuscule insecte noir et bondissant, fait plusieurs petits trous sur les feuilles tandis que les chenilles de la piéride du chou (un papillon blanc) y prennent de plus grandes bouchées. Plus sournois, sous la terre, les vers gris grignotent certaines racines. Dans l’ensemble, ce sont surtout les légumes de la famille des brassicacées qui sont à risque. Or, une grande partie de nos légumes en fait partie – du petit radis aux choux, en passant par la roquette. On fait de notre mieux pour limiter les dégâts et couvrant les cultures sensibles avec des filets anti-insectes, notamment, mais l’exercice n’est pas sans faille. Cela dit, ces quelques imperfections ne changent rien à la saveur des légumes et témoignent de leur culture toute naturelle. Si un bout d’un légume racine paraît grugé ou amoché, il suffit de retirer cette partie. C’est un petit prix à payer pour préserver l’écosystème qui voit grandir nos légumes.


RECETTE : Soupe froide au cresson, concombre et avocat

Par Ariane Beaulieu, chef

  • Trois poignées de cresson
  • Un demi concombre anglais
  • Une demi avocat
  • Une demi tasse de yogourt nature et environ trois tasse de bouillon de poulet*
  • Deux échalotes
  • Une petite gousse d’ail
  • Une poignée de persil plat
  • Une poignée de coriandre
  • Zeste et jus d’une à deux limes au goût
  • Fleur de sel, poivre frais moulu
  • Garnitures au choix : yogourt nature, fromage de chèvre, aneth, échalote, espelette, jambon de parme un peu grillé, lardons, jambon braisé.
Passez tous les ingrédients au robot. Commencez avec deux tasses de liquide et ajoutez-en au besoin selon la texture que vous désirez. Laissez reposer au frigo une demi-heure avant de servir. ‘Topez’ de vos garnitures préférées, arroser d’un filet d’huile d’olive et finissez avec du poivre fraîchement moulu.

*Pour une version vegan remplacez le tout par 3 tasses de lait d’amande non sucré

Allez hop! Le cresson alénois est là – Panier du 13 et 14 juillet

Cette semaine, on laisse le champ respirer un peu alors que davantage de proverbiales racines – et bien d’autres choses encore – s’annoncent pour bientôt.

Qu’à cela ne tienne! On vous offre :

  • 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
  • 1 botte de Radis « Cherry belle »
  • 1 botte d’ Échalotte « Red baron » et/ou « Rossa di Milano »
  • 1 sac ou botte de Kale (chou frisé)
  • 1 sac de Roquette et de Cresson alénois
  • 1 sac de Moutarde
  • Une belle portion d’un mélange de Trèfle et de Radis daikon germés
  • Un peu de Persil ou de Ciboulette
  • Et pour ceux et celles d’entre vous qui ne l’ont pas encore reçu, un plant de tomate prêt à transplanter chez vous!

LE CRESSON ALÉNOIS et ses amis

Lepidium sativum

Légume curieux et épicé, antioxidant notoire, le cresson est originaire d’Afrique et du Moyen-Orient. Pour le cuisiner, Laurence aime l’agrémenter de graines de tournesol. Ajoutez-le à la dernière seconde sur vos plats de poisson, dans vos soupes, quiches et pestos. Mieux encore, mélangez-le à nos savoureux roquette, moutarde et mélange de germinations pour une salade sans pareil, comme l’histoire n’a jamais connu (rien de moins). Une bordée de fraîcheur pour tenir en respect la canicule! Bon appétit!

17002-cresson-alenois-1


RECETTE : Taboulé au kale, à la roquette et à la grenade

Par Ariane Beaulieu, chef

  • Quatre cuillères à soupe de bulgur (ou quinoa cuit)
  • Assez de jus de citron pour couvrir le bulgur
  • Quatre grosses feuilles de Kale, veine enlevée et tranché en fines lanières
  • Une grosse poignée de Roquette
  • Une pomme grenade épépinée *voir le lien youtube pour une astuce d’épépinage
  • Une dizaine de tomates raisin coupées en deux sur le sens de la longueur
  • Une grosse poignée de coriandre hachée
  • Deux grosses poignées de persil plat haché
  • 6 à 8 feuilles chacun de basilic et de menthe ciselé
  • Une ou deux Échalotes ciselées au goût
  • Le zeste et jus d’une demi orange
  • Quelques cuillères à soupe d’huile d’olive
  • De l’espelette ou de la sambal au goût
  • Fleur de sel et poivre fraîchement moulu

Couvrez le bulgur de jus de citron, salez un peu et laissez cuire/gonfler au moins 1h30 ou mettre au frido toute la nuit. Quand le bulgur est prêt, mélangez tous les ingrédients et savourez ! Se conserve très bien au frigo jusqu’à deux jours.

* https://www.youtube.com/watch?v=znJgWpk71ZQ

– Les feuilles de moutarde, dans un sandwich pour remplacer la laitue c’est GÉNIAL!

On remet ça – Panier du 6/7 juillet

Les légumes sont partout, on ne fournit pas à les distribuer!

Cette semaine, on vous offre :

  • 1 Laitue romaine « Forellenschluss »
  • 1 botte de Radis « Cherry belle »
  • 1 botte de Navets « Blanc à collet violet »
  • 1 botte d’ Échalotte « Red baron » et/ou « Rossa di Milano »
  • 1 botte de Bette à carde « Fordhook giant »
  • 1 botte de Collard « Champion »
  • 1 botte ou tête de Pac choy « Prize choy »
  • 500 ml de Lentilles germées « du Puy / françaises »
  • 1 poignée de gousses de Radis queue-de-rat
  • Et pour ceux et celles d’entre vous qui ne l’ont pas encore reçu, un plant de tomate prêt à transplanter chez vous!

LE COLLARD

Brassica oleracea var. acephala l.

Le collard n’est pas né de la dernière pluie. Il s’agit d’un représentant très ancien et rustique de la famille du chou, les brassicacés. Son aspect est celui d’un chou pommé qui ne forme pas de pomme, ou celui d’un chou frisé (kale) qui ne frise pas. Son goût s’y apparente aussi. On peut le cuisiner sauté dans la poêle, légèrement cuit à la vapeur, ou cru – la saveur est alors à son meilleur. Karine aime particulièrement utiliser ses feuilles rondes et gigantesques comme alternative sans gluten aux pains pita.

C’est un légume qui nous fait vraiment plaisir à cultiver. Un peu plus long à germer que ses cousins le brocoli et le kale, il est toutefois costaud et résiste avec brio aux épreuves d’une nature implacable que ce soit le froid, la chaleur ou les insectes. En prélevant quelques feuilles par plant pour en faire des bottes, un même semis produira pendant plusieurs semaines. Notre premier semis est à veille de faire éclater le filet anti-insecte qui le recouvre tellement il s’épanouit, le bougre, alors qu’une nouvelle génération grandit à vue d’oeil dans le fond du champ. On verse une petite larme.


LES GERMINATIONS

« Miam! Quel régal! »

C’est sans doute la réaction que vous avez eue en goûtant à nos pois tachetés germés la semaine dernière (les petites boules brun grisâtre avec un petit germe dans un pot Mason). Cette semaine, on remet ça avec des lentilles (« du Puy » ou « françaises ») germées. Marc-André adore – peut-être un peu trop – ces germinations qui, dit-il, se marient vraiment bien à tout mets préparé, cru ou cuit. Il me souffle à l’oreille qu’en plus d’être polyvalentes et délicieuses, elles sont conviales à produire et se conservent plutôt bien: facilement une semaine au frigo, dans un contenant fermé. Comme la plupart des germinations, on les consomme crues pour bénéficier au maximum des nombreux minéraux, vitamines et enzymes qu’elles renferment. En pita, par exemple. Ooooohhhhh.

Mais que sont les germinations, au juste? Il s’agit de plantes qu’on consomme dans les tous premiers instants suivant leur germination. Par exemple, les lentilles ont mis seulement deux jours et demi, après 8h de trempage, pour passer du stade de « graine sèche et indigeste » à celui de « petite merveille savoureuse, bourrée de bonnes choses devenues assimilables ». D’autres graines prennent un temps plus ou moins long, qui peut aller jusqu’à quelques semaines, mais généralement pas plus de 7 jours. Une très grande variété de plantes peuvent être produites et consommées sous forme de germination: brocoli, luzerne, trèfle, seigle, betterave, oignon. Quand elles sont cultivées sur du terreau et qu’on consomme seulement leur partie aérienne, on parle de « pousses » ou « micropousses ». Le terme « germination » fait plutôt référence aux graines qu’on fait dans germer dans un bocal, un germoir ou une passoire en leur fournissant seulement de l’eau – même la lumière est souvent optionnelle. Cela, d’ailleurs, en fait une excellente source de nourriture saine en hiver.

On s’amuse comme des petit-e-s fou-e-s à produire vos germis mais parce que c’est vraiment simple, sain et économique, on veut partager le plaisir! Dans l’ancien temps, Marc-André a compilé un document qui explique de long en large la marche à suivre et plus encore. C’est ici: http://tinyurl.com/germination101


RECETTE : Salade de Romaine, Lentilles germées, Radis, Betteraves, Dattes et pistaches

recette

Vegan friendly et sans gluten. Par Ariane Beaulieu, chef

  • Feuilles de Romaine Forellenschluss (laitue délicieusement amère)
  • Une bonne poignée de Germinations de Lentilles
  • Une patate douce coupée en quartier et rôtie au four ou sur le BBQ
  • 4 Radis en fines lamelles
  • Une betterave rouge en petits dés
  • 3 dattes fraîches en petits dés
  • Une petite poignée de pistaches rôties hachées presqu’en poudre
  • Une Échalote Red Baron hachée finement
  • Gingembre haché très finement au goût
  • Une cuillère à thé de moutarde de Dijon
  • Une cuillère à soupe de miel (ou autre sucrant)
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • Votre huile crue favorite
  • Fleur de sel, poivre fraichement moulu

Mélangez la Dijon, le miel, le vinaigre de cidre et le gingembre haché. Allongez le tout avec l’huile de votre choix.

Étagez les ingrédients dans l’ordre en commençant par la laitue et en finissant avec l’oignon. Ajoutez ensuite la vinaigrette. Salez et poivrez.

Suggestion d’utilisation pour le Collard : Remplacez votre tortillas par une feuille de celui-ci pour vous faire un wrap. En retirant la grosse ‘veine’ de la feuille de chou, elle se roulera plus facilement. Faites-vous une belle salade de quinoa aux herbes et à la grenade, ajouter une peu de poulet rôti au curcuma et enroulez tout ça dans votre collard! 🙂

Décollage! – Panier du 29/30 juin

C’est avec fierté qu’on vous l’annonce: on a trouvé plusieurs trucs comestibles dans le champ! Prochain arrêt, vos assiettes.

Pour cette première semaine de récolte, on vous offre :

  • 1 Laitue romaine
  • 1 botte de Radis
  • 1 botte d’ Échalotte
  • 1 botte de Kale
  • 500 ml de Pois tachetés germés
  • 1 botte ou tête de Pac choy
  • Notre «Bizard» de la semaine: 1 poignée de gousses de Radis queue-de-rat
  • Et pour célébrer le début de la saison, un plant de tomate prêt à transplanter chez vous!

LE RADIS QUEUE-DE-RAT

Raphanus sativus var. Caudatus
radis_qdr

Aussi appelé radis serpent, on en déguste non pas la racine, mais les fruits – de longues gousses vertes ou violet. Son goût ressemble à celui du radis rose commun, les fines bouches le qualifiant de « plus doux », « plus rafiné » et même, pour citer Guillaume, « plus herbal ». Rebeka et Marc-André, pour leur part, ont cru constater que plus la gousse est verte, plus son goût est piquant et prononcé. Selon une étude de la faculté des sciences pharmaceutiques de l’université Khon Kaen en Thaïlande, ce légume aiderait à prévenir le cancer du colon.

Émouvant: cette plante au port buissonnant est l’une des toutes premières que nous avons implantées dans nos jardins, au tout début du mois de mai. Elle continuera de produire des fruits pendant les prochaines semaines, pour le plaisir de vos papilles!


LE PAC CHOY

Brassica rapa var.chinensis

Comme tous nos légumes, le Pac choy Prize choy est une variété a pollinisation libre, ce qui nous assure des semences de qualité qui échappent au monopole de compagnies lugubres comme Monsanto. Le Pac choy ou Pak choi est un chou chinois comme son nom latin le rappelle. Son goût se trouve quelque part entre l’épinard et le chou en général. Il pousse très bien en début de saison. Rebeka le consomme cru en salade ou en sandwich ou cuit dans un sauté, à la vapeur ou en soupe. L’allure du Pac choy est celle d’une oreille, il est semblable au Bok choi mais en plus grand, avec une tige qui rappelle le « crunch » de la bette a carde et une belle grande feuille ronde d’un vert foret profond.


RECETTE : Radis, Kale et Pak Choï poêlé

Conçue gracieusement et merveilleusement par Ariane Beaulieu, chef

  • 1 échalote Red Baron
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive
  • Lardons
  • 5 radis Roses
  • 5 radis Queue de Rat
  • 6 feuilles de Pak Choï
  • 4 à 6 feuilles de Kale
  • Citron au goût
  • Parmesan
  • Piment, sambal ou sriracha au goût (optionnel)

Hachez l’échalote et l’ail finement et faites confire environ 5 minutes avec vos lardons dans un bon filet d’huile d’olive. Salez, poivrez. Pendant que ça sue, tranchez grossièrement vos feuilles de kale et coupez vos radis en deux. Ajoutez les radis à votre confit et laisser cuire quelques minutes avant d’ajouter votre kale, votre pak choï et votre piment. Ajouter de l’huile d’olive si vous trouvez que ça a envie de coller. Ne pas trop faire cuire, le but est de faire relâcher un peu d’eau à votre feuillage sans lui faire perdre toute sa texture. Fermez le feu, ajoutez le jus de citron et le parmesan fraîchement râpé. Servez sur des pâtes, de la volaille, un poisson blanc ou encore tel quel.

Pour une version végétarienne, omettez simplement les lardons.

Pour une version végétalienne, omettez les lardons et remplacez le parmesan par de la levure alimentaire en flocons.